Uncategorized

Dominée par mon beau père, je jouis

Big Dicks

Je m’appelle Elodie, 28ans, mariée depuis l’âge de 21 avec mon époux Marc.

Je suis de nature timide, mais j’ai une tendance à attirer les hommes sur moi, malgré moi.

1 an après mon mariage et constatant que cela n’allait pas avec mon époux Marc, surtout au lit, j’émettais l’idée de divorce à ma belle famille, qui en fut choquée, car notre couple ne révélait pas de problème.

Mon beau père vint à notre domicile sans prévenir, et prit ce prétexte pour me parler, mais il me sauta dessus, abusa de moi dans notre chambre à coucher avec ce culot et cette fougue qui lui est propre..Après cette épreuve je fus un peu choquée mais ressenti tout au long de cet assaut, du plaisir sexuel, mon beau père, sait ce qu’il veut et est très bon baiseur, à croire qu’il devina le motif de ma séparation et qu’il voyait en moi une fille en chaleur..

J’avais repéré son air bizarre le jour de mon mariage quand il yeutait bien au niveau de mon buste.

Cet après midi était la 1ère journée d’une longue série de harcèlements de sa part dont je ne me plaignais pas en gardant le silence de cette relation bursa escort forcée, certes, mais si bénéfique pour moi, mon désir sexuel était comblé, un homme allait au delà de mes espérances, dans le dos de mon époux que je trouve absent et à côté de la plaque avec moi au lit.

Ainsi, je suis la maîtresse de mon beau père depuis plus de 5 ans, à raison de 2 journées par semaines à l’hôtel puis parfois, il lui vient l’idée folle de me surprendre et de m’enfiler dans le parking de mon immeuble.

Je découvre grâce à lui, que j’aime la baise fougueuse, rageuse, et des coups de bite prononcées…Mais le tout avec mon attitude de retenue à chaque fois, je n’arrive pas à me faire, à participer avec lui et cela semble encore plus l’exciter donc me combler..qu’est ce que je jouis quand il me pénètre..Il me prend dans plusieurs positions, chose que je ne connais guère avec mon époux..et je rougis toujours quand mon beau-père, homme que je connais, me prend en levrette en poussant des hennissants rageurs de mal en rut et macho, dans mon entrejambe en chaleur, je baisse toujours les bursa escort bayan yeux et cela accentue chez lui les assauts, les mouvements, les caresses osées, il me pelote très fortement mes seins qui ne demandent que ça..il met le feu à la culotte à chaque fois, en mal poilu, hideux, très obsédé de moi.

Après 5 ans débats sexuels torrides et sans aucun scrupule de ma part, je n’en reviens pas de vivre et d’accepter une telle relation, mon beau père n’est pas mon type d’homme, mais son autorité, son culot et sa prestation prennent le dessus sur ma docilité et ma timidité…

Le hic, c’est que mon beau père ne fut pas le seul de ces relations extra conjugales, qui me font prendre un bien fou, car non seulement je jouis, mais en plus je ressent un plaisir à tromper mon époux en ayant pas nécessairement prévu de le faire, ces fameux inconnus qui me repèrent et me sautent dessus.

Ainsi un routier roumain m’a entraîné dans son camion alors que je portais mon fameux imper beige qui rend fou mon beau père (qui m’a lancé “tu respires trop le sexe comme ça, belle petite pute”, escort bursa je m’en trouve flattée et j’aime être malmenée)..

mon gardien d’immeuble s’y est mis et lui me dérange plus, car il est l’homme le plus proche de mon domicile , me forçant à accepter de suite ses avances (fellation obligatoire en revenant de mon travail, et parfois attouchement dans le vide ordure le matin avant de partir avec baisers baveux)..

Le pire dans tout ceci, c’est que je me découvre vicieuse comme c’est pas possible, en adoptant cette touche tout à fait personnelle qui m’amène

à coucher avec un homme, une posture de sainte qui touche (la fameuse timide innocente), tout en ne portant pas des tenues excitantes, car c’est cela qui les rend encore plus fous, ces hommes devinent bien mon corps et mes attitudes corporelles ou sexuelles..

j’ai à chaque fois entendu des hennissements d’envie que je n’ai jamais vu chez mon époux..Ils réussissent TOUS à me mettre le feu à la culotte, même si j’en montre à chaque fois une gêne très vite dépassée par le sans gêne et la précipitation de ces hommes sur et en moi..

Je ne poursuis plus, mon 1er aveu est déjà considérable, mais je me revoir encore à l’église prêter sermon de fidélité..

Quelle vie j’ai, et j’en redemande, si mon beau père savait qu’il n’est pas le seul de mes amants..

Elodie

Bunlar da hoşunuza gidebilir...

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.